PAVILLON KURODA > Collections > Au bord d'un lac Japanese / English / 简体中文 / 한국어

Au bord d'un lac

BACK
lakeside

Ce tableau d’une dame prenant la frais en arrière plan du lac Ashino et des montagnes d’Hakoné, est largement connu aujourd’hui avec le titre "Au bord d’un lac", mais il a été exposé avec le nom "Station d’été" à la deuxième exposition de la Société du cheval blanc en 1897 (30ème année de l’ère Meiji) et ensuite à l’exposition universelle de Paris avec "Sagesse, Impression, Sentiment" en 1900.



Mme Teruko Kuroda
Mrs. KurodaMrs. Kuroda

Seiki Kuroda a séjourné avec sa femme Teruko à Hakoné en août 1897 (30ème année de l’ère Meiji) pendant les vacances d’été et il a peint ce tableau. D’après les souvenirs de sa femme, "Quand j’avais 23 ans et je suis allée voir mon mari travailler au bord d’un lac, il m’a demandé de m’asseoir sur un rocher et je m’y suis assise. Il a dit : « Je vais travailler ce point-là dès demain »....Comme il y avait des jours de pluies et de brouillard, cela a pris environ un mois pour le terminer".
Kuroda a peint le paysage magnifique d’un plateau japonais en été dans une composition de style photographique avec une teinte légère et une touche simple et lisse.



Paroles de Seiki Kuroda

« À l’heure actuelle, il y a de nombreuses catégories de tableaux qui cohabitent au Japon. Il parâit impossible de les appeler systématiquement Nihonga (peinture japonaise traditionnelle), parce que la base de la peinture japonaise traditionnelle est différente de celles des peintures à l’huile relativement nouvelles. Cependant, bien que la technique de peinture soit différente, le fait que la peinture à l’huile peut être réalisée, c’est-à-dire la peinture à l’huile peut être créée par l’esprit japonais, prouve qu’elle a été finalement japonisée pour devenir une peinture à l’huile un peu différente mais avec un style japonais. »

(« Avenir de la peinture », dans « Enregistrement des visites des célébrités » par Shokei Ishikawa, 1902 (35ème année de l’ère Meiji, volume I)



Comments Made by Kuroda

« En un mot, les Occidentaux attachent de l’importance à la finition, tandis que les Japonais mettent l’accent sur le sujet et ce qui est divertissant. Penser au sujet et à ce qui est divertissant, est une des caractéristiques des Japonais et on fait des efforts sur ces points dans la peinture japonaise traditionnelle. Si la peinture japonaise de style occidental se développe dans l’avenir avec une finition soignée, une caractéristique typiquement japonaise naîtra. »

(« Causerie sur l’art », « Passe-temps », janvier 1912 (première année de l’ère Taisho) )



Comments Made by Kuroda

« En fin de compte, le monde de la peinture japonaise de style occidental est toujours dans le chaos. Dans vingt ou trente ans, elle ne sera pas encore bonne, mais, on pourra peut-être montrer à l’étranger ce qui serait la peinture japonaise de style occidental. À l’heure actuelle, elle est toujours dans son enfance, mais, quand deviendra-t-elle vraiment adulte? Quant à moi, je suis enfin capable de dessiner correctement. Bien que j’aie 50 ans cette année, je ne suis qu’un étudiant en ce qui concerne l’art. Je n’ai pas beaucoup de temps pour étudier à cause de mes diverses occupations. J’espère étudier beaucoup plus à partir de maintenant. »

(« Ce que je pense », dans « Misué », novembre 1916 (5ème année de l’ère Taisho))





stamp
Timbre (publié en 1967)
Timbre et manuel scolaire
« Au bord d’un lac », une des oeuvres typiques de Seiki Kuroda est toujours très populaire auprès du grand public, même aujourd’hui. On entend dire très souvent, « J’ai déjà vu ce tableau quelque part », parce que les images de reproduction de cette oeuvre exposée en permanence dans le pavillon Kuroda sont présentées dans divers médias. Par exemple, cette oeuvre figure non seulement dans un livre d’arts mais aussi dans un manuel scolaire pour les enfants ainsi que sur un timbre. Elle est donc intégrée dans notre vie quotidienne et elle est familière comme l’image d’une belle femme de l’époque de « Meiji » ou du Japon moderne.
©Independent Administrative Institution National Institutes for Cultural Heritage Tokyo National Research Institute for Cultural Properties